Réseaux mobiles 4G

Les réseaux 4G regroupent une norme internationale adoptée en matière de télécommunications avec 2 besoins :

  1. vitesse « haut débit mobile », soit des transmissions de données à des débits en pratique de quelques dizaines de Mbit par seconde, suivant le nombre d’utilisateurs puisque la bande passante est partagée entre les terminaux des abonnés gérés par une même station (au moins 2 fois plus vite que la 3G)

  2. qualité d’image pour un nouveau besoin Haute Définition en mobilité

Démonstration Débit Réseau 4G

Dans le monde les normes LTE et WiMAX, sont établies dans le cadre des technologies 3G regroupées dans IMT 2000 par l’Union Internationale des Télécommunications.

Ces normes LTE et WiMAX ont été intégrées avant leur acceptation définitive par l’UIT, comme dotées des spécifications « IMT-Advanced » correspondant à la normalisation des réseaux de 4ème génération intégrant des systèmes « 4G ».

Les normes LTE advanced et Gigabit WiMAX sont ainsi les versions finales des normes de quatrième génération adoptées par l’Union Internationale des Télécommunications.

Des expérimentations ont eu lieu en pilote dans 2 villes au Japon et en Suède, après des démonstrations de haut débit 100 Mbit par seconde en laboratoire.

Comment s’est fait le choix dans les technologies 4G utilisées en France ?

L’ARCEP est l’organisme qui régule les télécommunications en France.

Les opérateurs français se sont lancés dans des expérimentations en laboratoires puis en ville, à partir des licenses obtenues en 2011 lors des appels d’offre publics 4G pour la bande de fréquence des ondes radio de 2 600 MHz en mode duplex (flux montant et descendant simultanés vers le mobile) :

et pour compléter la reprise de la bande des 800 Mhz, libérée par la télévision analogique, toujours en mode duplex :

  • Free Mobile en accès par le réseau de SFR

  • SFR avec 2 blocs non contigus de 5 MHz

  • Orange avec 10 MHz

  • Bouygues Telecom avec 10 MHz

Les équipements retenus dans le cadre du déploiement par Bouygues Telecom sont Ericsson, historiquement présent dans le coeur de son réseau 3G+ (IMS HSDPA downlink  HSUPA uplink) et 2G (900 Mhz) puis le constructeur chinois Huawei, qui remplacera donc le fournisseur Alcatel déjà présent dans le réseau 3G.

Les obstacles urbains et campagnards expliquent la réserve dans le déploiement de cette 4ème génération du réseau mobile des opérateurs, car d’autres solutions Très Haut Débit existent en dehors des ondes radio.

Atryan vous informe de la puissance retenue en émission de ces ondes radio comme dans les précédents spectres de fréquence. En 2011 en France et en Chine, la puissance est dix fois inférieure à celle utilisée dans le Nord de l’Europe et en Amérique. Cela permet de préserver la santé des êtres vivants tout en offrant un débit simultané plus restrictif.

by Atryan

Cet article a été publié dans Atryan, Education Formation, Mobile, Technologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s